12/12/2016

Comment gérer les situations liées à l’alimentation en collectivité ?

PNG - 413.5 ko

Lors de l’encadrement d’un groupe d’enfants ou de jeunes, que ce soit à l’école, en plaine, en animation ou dans d’autres situations, la question de l’alimentation émerge tôt ou tard, parce que le temps des repas est un moment important dans la journée.

Or, face à une même situation, les réactions des encadrants ne seront pas identiques, même en travaillant dans une même structure.


Des réactions variées : pourquoi ?

L’image que chacun se fait de l’alimentation et de ce qui est bon pour un jeune peuvent varier énormément. Chaque individu possède ses propres repères. C’est ce qui nous pousse à agir différemment.

On touche là, en effet, à des convictions individuelles fortes, mais aussi à des valeurs familiales et culturelles. Ce qui parait normal pour un animateur peut sembler très choquant voire maltraitant pour un autre. Chacun d’entre nous s’est construit une image de ce qui lui paraissait juste en compilant des éléments de son éducation, de sa propre expérience avec l’alimentation, d’une remarque ou d’une phrase marquante, de lectures, de formations, de rencontres avec les habitudes d’une collectivité…

Alors, comment faire lorsque deux animateurs ont des visions complètement différentes de l’alimentation ? Comment prendre de la distance entre ce qui est vécu à la maison et ce qui est géré en collectivité ? Comment harmoniser les pratiques éducatives ?

PNG - 359.8 ko

Un guide, des repères

Latitude Jeunes et Coala ont travaillé avec plus de 300 encadrants d’activités extra-scolaires sur deux questions fondamentales : « Qu’est-ce que bien manger en collectivité ? » et « Quels sont les problèmes rencontrés dans ce cadre ? ».

A l’issue de ces rencontres, dix situations-problèmes ont été choisies et retranscrites avec des pistes de solution. Plusieurs personnes référentes, externes aux deux Organisations de Jeunesse, ont été sollicitées afin d’y apporter un nouvel éclairage.

Le guide est proposé à la commande ou au téléchargement sur le site de Latitudes Jeunes.

10 cas pratiques

Le Guide-Repères se veut très concret. Il aborde 10 cas pratiques et propose des pistes de solutions.

  1. Marcos, 10 ans, vient avec une boisson énergisante à la plaine.
  2. Lors d’un barbecue, de jeunes musulmans refusent des brochettes de poulet cuites à côté des brochettes de porc.
  3. Salma, 8 ans, veut manger « comme les autres » (des boulettes à la sauce tomate) alors que pour des raisons éthiques, ses parents ont choisi un régime végétarien.
    JPEG - 48.9 ko
  4. En soirée, les animateurs s’offrent un moment convivial et consomment de l’alcool. Certains abusent et ne semblent plus capables de gérer les jeunes s’il y avait un problème.
  5. Emy a 11 ans et est en surpoids. Elle réclame une deuxième assiette, déclarant qu’elle a très faim. Les animateurs se demandent si c’est bien de la resservir.
  6. Lors d’une animation chahutée, un animateur promet des bonbons pour récompenser les enfants qui participeront calmement. Le lendemain, des parents expriment leur mécontentement.
  7. Un enfant de 7 ans refuse de terminer ses tartines, prétextant qu’il n’a plus faim. 5 minutes plus tard, il déballe un gros morceau de gâteau au chocolat.
  8. Aujourd’hui, atelier cuisine : les jeunes vont préparer une salade de fruits. Les animateurs se demandent quels sont les critères d’hygiène à respecter aux yeux de l’AFSCA.
  9. Une enfant ouvre sa boîte à tartines et se met à bouder. Elle n’aime pas du tout ce qu’on lui a mis et l’animateur trouve que le pain est rassis.
  10. Dans le réfectoire, 150 enfants mangent dans un brouhaha bien sonore. Tout à coup, un animateur n’en peut plus et impose le silence complet.

Face à ces situations, le Guide-Repères pose les questions suivantes : quel est le problème ? Quels sont les repères ? Comment gérer l’inattendu ? Quelles solutions mettre en place ?

L’objectif du guide est d’amener les équipes à développer des réflexions et actions communes sur l’alimentation. Cette réflexion s’appuie sur des réglementations, des valeurs de l’organisation, des faits scientifiques... et non plus sur des valeurs personnelles et individuelles. ► Obtenir le guide