Redévelopper la culture alimentaire et sa transmission

Redévelopper une culture alimentaire et favoriser la transmission familiale des habitudes culinaires saines constitue un des nombreux leviers à actionner pour promouvoir l’alimentation de qualité et induire des changements de comportement.

Le milieu social d’origine joue un rôle non négligeable dans l’apparition de certaines habitudes. En effet, elles ne résultent pas uniquement des comportements et styles de vie personnels, mais également des influences sociales et communautaires, et même des conditions de vie et de travail.

Une transmission culinaire rompue

La famille a longtemps constitué le lieu privilégié d’apprentissage du goût, des bonnes pratiques alimentaires et du plaisir du "bien manger" [1]. Or, la transmission directe de la culture culinaire de génération en génération a été rompue. En cause, "l’individualisation grandissante des pratiques culinaires, notamment à la jeunesse, âge où opérait la transmission" [2].

JPEG - 152.7 ko

Résultat : certains se retrouvent dépourvus de références, le savoir-faire se perd, les repas se déstructurent.

Sensibiliser les parents

Il est impératif de sensibiliser les parents à "l’importance à accorder, dans l’intérêt de leurs enfants (particulièrement les plus jeunes), au respect de règles élémentaires concernant les repas : composition équilibrée et variée, horaires réguliers, sans écran ..." [3]

Il convient donc également de redévelopper une culture alimentaire dans les familles où la transmission a été rompue.

Un des moyens à mettre en œuvre est de promouvoir des cours sur les bonnes habitudes alimentaires à destination des parents et des enfants via l’éducation permanente et de travailler sur la transmission.

Enfin, des “maisons de l’alimentation” pourraient être mises en place. Elles auraient pour objectif d’informer, sensibiliser, accompagner et outiller les familles en vue de promouvoir chez elles une alimentation de qualité.

[1Thierry, D., (2014), "Favoriser l’accès pour tous à une alimentation de qualité, saine et équilibré", Projet d’avis, Conseil Economique, social et environnemental, Paris, p.28

[2Kaufmann J.-C., "Casseroles, amour et crises. Ce que cuisiner veut dire", Armand Colin, 2005

[3Thierry, D., (2014), "Favoriser l’accès pour tous à une alimentation de qualité, saine et équilibré", Projet d’avis, Conseil Economique, social et environnemental, Paris, p.29